11 août 2007

Jour 2, mercredi 11 juillet : Saint-Chéron - Autruy-sur-Juine, 55 kms

etape_2_trac__1Courte nuit, réveil tardif : 8h45 ! Un rayon de soleil bienvenu vient toutefois éclairer nos deux compagnons de route pendant leur petit-déjeuner afin de sécher les affaires trempées de la veille. Vincent a mal au genou gauche, ce qui n’augure rien de bon pour la suite.

Le temps est clément, pas d’averses. A Etampes, nos amis s’apprêtent à faire une halte déjeuner. JC essaie le vélo avec remorque, pour tester le poids que Vincent doit tirer. Cent mètres plus tard, la barre attelée au vélo casse, la remorque se décroche. Heureusement, Vincent a une attache de secours… Il l’installe pendant que JC va chercher à grailler au McDo. Trois heures plus tard, ils peuvent repartir avec une nouvelle attache. Dans l’après-midi, le pneu arrière de JC crèvera encore deux fois (en moins d’un kilomètre).

Après une journée hachée par les problèmes mécaniques, Vince et JC arrivent au camping d’Autruy-sur-Juine (Loiret) à 22h passé.

Posté par cocokekos à 10:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Jour 2, mercredi 11 juillet : Saint-Chéron - Autruy-sur-Juine, 55 kms

    Catastrophe!

    Je vous jure! JC n'y est pour rien! Certes, l'attache de la remorque a cédé juste peu de temps après que JC ait pris mon vélo mais nous dirons que c'est la faute à pas de chances.
    Comme il était tout de même persuadé de sa responsabilité dans cet incident, il a décidé de tirer la remorque avec la nouvelle attache pendant deux semaines pour se faire pardonner. Mon genou gauche le remercie.

    Posté par 20100b, 11 août 2007 à 14:50 | | Répondre
  • Et pour la vaisselle

    Et pour la vaisselle, tu lui as fait le coup aussi? Tu lui as fait laver un verre déj fndu, qu'il a donc cassé! Du coup, pour se faire pardonner, il a fait la vaisselle pendant 15 jours? Pas con...
    Ceci dit, entre tirer la remorque ou promener les "testicules jaunes" de Jean Côme, je suis pas sûr que tu y es gagné au change )

    Posté par Ben'oït, 12 août 2007 à 07:02 | | Répondre
  • Une attache de secours?

    Je comprends mieux le volume du chargement: les pièces mécaniques de rechange, le poste à soudure, la friteuse, 5 rustines et 150 tubes de colle à rustine (? ça servait pas qu'à coller....)

    Posté par GéoTrouvetou, 12 août 2007 à 07:19 | | Répondre
  • Bonne idée!

    Pour la vaiselle, c'était presque cela. Il y avait bien une tasse ou un mug déjà fendu mais je n'ai pas eu besoin d'user de ce stratagème car JC s'est dévoué pour faire la vaisselle au moins toute la première semaine! Bien sûr, il y avait une répartition des tâches, sur nos vêtements, pas ménagères . Non, chacun avait ses propres taches à effectuer comme le montage de tente (ça c'était pour JC) ou le gonflage des matelas(ça c'était pour moi et le plus souvent, je préparais aussi les "repas")...

    Posté par 20100b, 12 août 2007 à 11:15 | | Répondre
  • Le drame

    J'ai pas bien compris : c'est quoi le drame ? On voit plein de trucs par terre, mais le pétage d'attache était avant ... ?

    Posté par Pauline & Damien, 19 août 2007 à 11:53 | | Répondre
  • Le drame, enfin presque

    Oui, là le drame c'est qu'on avait fixé la deuxième attache. Et là je filme tranquilou et le vélo se pète la gueule !! On a cru que l'attache entre le vélo et la remorque s'était vrillée, voire désoudée. Heureusement, cette pièce pouvait tourner, donc n'a pas cassé.

    Posté par cocokekos, 19 août 2007 à 13:33 | | Répondre
Nouveau commentaire